• stéphanie puech devaux

Charge "mentale" et Sophrologie


La charge mentale, ou cognitive, concerne l'effort mental à accomplir dans un contexte donné. Imaginons un réceptacle qui se remplit et se vide de manière répétée, lorsque la fonction de "désemplissage" dysfonctionne, c'est le "trop plein", l'être est submergé. Ajoutons que nous ne présentons pas tous les mêmes capacités de stockage, les mêmes facultés d'adaptation, nous ne développons pas les mêmes sensibilités. Nous ne nous connaissons pas tous de la même manière...

Le stress apparait dès lors qu'il y a déséquilibre entre la perception des contraintes imposées par l'environnement et la perception que l'on a de ses propres ressources pour y faire face.

On parle de surcharge quand il devient impossible de mobiliser ses ressources pour faire face à un contexte donné. La personne qui est en situation de stress persistant, vit une fatigue imposante. C'est cet état qui, lorsqu'il se prolonge, mène à ce que l'on nomme un burn out.

Le stress est souvent évoqué par les personnes que j'accueille au cabinet. J'écoute. Pas seulement les mots, mais comment le corps parle. Je questionne les signaux, les répétitions, c'est-à-dire le chemin singulier de chacun. Nous débuterons par une séance de relâchement corporel, pas seulement de la relaxation.

Nous sommes à l'écoute du corps, c'est-à-dire que la sophrologie va permettre à la personne de lever le voile sur les signaux non perçus. C'est un protocole que nous mettons en œuvre en présentiel, et j'insiste sur la nécessité de l'entraînement. Il n'y a pas d'effet magique. Le mieux-être passe par la connaissance de soi, et cette connaissance passe également par la répétition de pratiques (je donne des enregistrements à chaque personne pour s'entraîner à pratiquer, c'est-à-dire à apprendre à sentir son climat intérieur et à l'apaiser quand c'est nécessaire). La personne se dote d'outils pragmatiques et efficaces grâce à notre travail.

La sophrologie agit préventivement face au mal être, à cette sensation de malaise intérieur. Elle agit pour enrayer ce malaise installé, jusqu'à l'épanouissement personnel/professionnel. La sophrologie nous ouvre sur nous-mêmes, grâce à des outils et techniques simples et efficaces permettant de percevoir les signaux que nous adresse notre corps, mieux les comprendre, et surtout agir. Permettre que nos croyances qui nous limitent laissent la place à l'expression de notre potentiel, vers notre épanouissement. (lire Sophrologie pratiques et perspectives n°22)

Stéphanie Puech Devaux, sophrologue certifiée. Formée à l'analyse transactionnelle (cycle professionel). Médiatrice dipômée 06 62 00 42 76 Pôle santé 11 place ampère 69270 Couzon-au-mont-d'or.

www.spuechdevaux.com www.facebook.com/puechdevaux


159 vues0 commentaire